L’univers des voitures anciennes

Chacun a ses propres activités et divertissements pour se distraire de la routine de la vie. Certaines personnes se passionnent dans le sport, certaines dans le chant, certaines dans les peintures, et puis il y a les gens qui se tournent vers la collection. Un collectionneur est une personne qui garde des objets qui sont de mêmes natures, mais qui sont fabriqués différemment, est de formes différentes ou d’année de fabrication différente. Les objets à collectionner varient beaucoup selon la personne concernée. Il y a des personnes qui aiment collectionner des objets banals du quotidien tel des timbres, des pièces d’argent ou aussi des montres. Mais il y a aussi d’autres personnes qui font dans des objets plus volumineux et plus couteux tels la collection d’automobiles.

Qu’est-ce que la collection de voitures ?

Pour être un vrai collectionneur d’automobile, il y a des critères à suivre. Ces critères ne tiennent pas compte du collectionneur lui-même, mais se penchent plutôt sur les voitures qu’ils possèdent dans son garage. Il faut que les voitures qu’il garde soient des voitures de collection, qui suivent la norme de cette appellation, pour qu’il soit vraiment reconnu en tant que collectionneur de voiture. Une voiture peut être considérée comme étant une voiture de collection que lorsqu’elle est âgée de plus de trente ans. Elle doit aussi être conservée en très bon état pour son esthétique ou son patrimoine, et non pas pour être conduite. De plus, en tant que voiture âgée, les voitures de collections peuvent faire l’objet de réglementations spéciales et d’assurance spéciale aussi. Pour en savoir plus, visitez www.autos-anciennes.fr.

Devenir collectionneur

La principale raison qui pousse les personnes à devenir collectionneurs de voitures est la passion pour ces dernières. Ces personnes voient dans l’automobile qu’ils possédaient, ou voulaient jadis, un mythe, une légende que l’on devrait honorer en veillant à garder leurs esthétiques. Il y a de ce fait une petite onde de nostalgie qui se cache derrière la plupart des collectionneurs. Ils organisent alors divers événements qui permettent de se regrouper entre eux pour partager leurs passions mutuelles en organisant des mises en scène. Or, pratiquer ce genre de passion requiert aussi un minimum de moyens pour pouvoir s’acheter les voitures et assurer leurs entretiens. Mais cela n’empêche pas les passionnés de pratiquer cette activité. D’après une étude faite il y a peu en France, plus de quarante-sept pour cent des propriétaires de voitures de collections auraient un revenu inférieur à quarante mille euros par an. Pour ce qui est de la tranche d’âge, la collection de voitures se fait surtout chez l’individu masculin âgé en moyenne. En effet, ceux qui commencent dans la collection ont leurs premières voitures anciennes à l’âge de quarante à quarante-cinq ans en moyenne. Mais la plupart sont cependant plus âgées. Lors de leurs commencements, ces quadragénaires ont souvent en leur possession des voitures récentes, c’est-à-dire qui datent de 1970 à 1980, s’ils ont atteint la quarantaine en 2020. Il y a en ce moment plus de huit cent mille voitures de collections recensées en France pour un total de vingt-trois mille propriétaires.

Un secteur à part

Puisque les chiffres concernant le nombre de voitures de collections et de propriétaires existants ne cessent de croître chaque année, cette passion qui est la collection de voitures est devenue un vrai secteur d’activité. Il a un chiffre d’affaires environnant les trois milliards d’euro et offre du travail en plein temps à plus de quinze mille personnes se répartissant dans diverses catégories. Les tarifs dans ce marché sont alors largement plus élevés par rapport au secteur de l’automobile normale. Cela est dû à la différence entre ces voitures anciennes, qui ont des armatures et des moteurs anciens, qui ne sont donc plus produits, et les voitures de nos jours. Il devient difficile pour le prestataire de service de, tel le mécanicien, de trouver des pièces et de manier ces modèles anciens. En effet, pour restaurer une voiture de collection, on peut dépenser plus de quatre mille heures en termes de travail. Il est alors naturel que l’entretien devienne cher. Pour restaurer une voiture de collection, il faut alors s’attaquer, à l’ébénisterie, la carrosserie, la sellerie et surtout aux aspects mécaniques.

Le marché de la collection

La collection de voitures, en plus de devenir un secteur d’activité à part entière, a aussi son propre marché. Dans ce marché de l’automobile ancienne, l’offre est en hausse. Cependant, il peut exister des différences d’offres par rapport aux modèles disponibles. Certains modèles qui sont plus rares que d’autres peuvent par exemple être largement plus chers que deux voitures plus récentes combinées. Ainsi, plus une voiture date, plus elle augmente en valeur. Cette valeur peut tripler au cours du temps, mais peut aussi cependant baisser, cela dépend de la demande dans le marché. C’est par exemple ce qui s’est passé avec la Ferrari Testarossa qui de toi en est passé de quarante mille euros à cent cinquante mille euro, mais qui a ensuite dévalué à cent mille euros.

Comment régler le parallélisme sur une voiture ?
Quel système autoradio choisir ?